Hell’s kitchen

Bonne nouvelle, la cuisine de l’enfer se visite et l’on y fait chauffer un blues à réveiller les morts ! Satan ayant plus de peine à recruter que d’habitude dans le rock anglo-saxon, il s’est décidé à aller chercher des fonds en Suisse. L’animal, bien inspiré, y a dégoté trois musiciens venus d’horizons différents : Bernard Monney au chant (rocailleux et survolté) et à la guitare ; Christophe Ryser pour la contrebasse et Cédric Taillefert, percussionniste enragé, amateur de bidons frappés, poêles à frire déglinguées en rythme, couvercles de poubelles malmenés et autre washboards.

Pour ce deuxième album, « Dress to dig », les voilà rhabillés pour creuser la tombe d’un jazz avachi, aidé par un fossoyeur inattendu : Rodolphe Burger. L’ex Kat Onoma, qui semble de plus en plus s’intéresser à la production, aime à s’investir dans des courants alternatifs. Il n’a donc pas hésité à donner de la voix et de la guitare sur plusieurs morceaux, dont le sulfureux et hilarant « You don’t give up ». Le diable au cœur, le feu aux semelles…

Le passeport pour l’enfer est donc toujours valable, comme on le pressentait à l’écoute de l’opus précédent, « Mr Fresh », et soigne les cas de possession les plus désespérés. Il suffit pour ça de battre la mesure en hurlant « ouh ah »  sur « Wait », de se décréter natural « born lover » et de consulter un « Vilain Docteur » qu’on imagine aussi fréquentable que le bon Dr John lui-même !

A la fois tribal et hystérique (dans le bon sens du terme), parfois pris d’une mélancolie relevant de la gueule de bois, Hell’s kitchen est toujours percutant, et redoutablement efficace. Y compris sur scène où ses musiciens n’hésitent pas à rendre un hommage quasi vaudou à cette forme de blues-rock bruitiste et déjanté qu’ils ne sont pas loin d’avoir inventé.

Il ne vous reste donc plus qu’à vendre votre âme pour aller les voir en concert le 25 mai aux Trois Baudets à Paris, personnellement je me suis déjà débarrassée de la mienne…

Sortie de l’album « Dress to dig » le 28 avril 2011 sur DixieFrog (distribution chez Harmonia Mundi)

Envie d’acheter « Dress to dig » d’Hell’s Kitchen ?

Un avis pour “Hell’s kitchen

  • 07/05/2011

    très bon !! merci pour la découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.