Thomas Fersen : tournée

 Le vendredi 11 octobre dernier, Thomas Fersen lançait la tournée de son nouvel album, Thomas Fersen & the Ginger Accident, sorti en septembre. HdO y était.

Thomas Fersen, cette voix éraillée, doucement virevoltante, à cheval sur des textes bucoliques qui parlent de papillons, de canassons ou du vase de Soissons… Cette voix qui explose soudain d’une gourmandise avide et d’un amour de la langue tout à fait exquis.

Cette voix, je me rappelle l’avoir entendue pour la première fois à l’âge de treize ans, en rentrant de vacances familiales et pluvieuses en Bretagne. Il y avait le concours de plaques minéralogiques pour tuer le temps, puis tout à coup il y eut Le Bal des oiseaux dans la BX bordeaux qui donnait mal au cœur (la fameuse suspension Citroën). Depuis ce bal inaugural, Thomas a roulé sa bosse et mené sa barque poétique jusqu’à ce neuvième album studio, qui signe un retour orchestral flamboyant.

http://www.youtube.com/watch?v=zsZ2_Y95Hyw

Cette collaboration avec le groupe lyonnais The Ginger Accident révèle toute sa valeur sur scène. Imaginez : un premier concert à la salle Jean-Renoir de Bois-Colombes, une banlieue ouest gentiment proprette (je la connais, c’est la mienne et je l’aime quand même). Difficile de réveiller les foules. Pourtant, les textes extirpent des sourires aux plus introvertis, les orchestrations orientalisantes, pop sixties (au son du Wurlitzer), voire rockabilly secouent les guiboles.

En près de deux heures et trois rappels, le chanteur a su nous mener loin de notre point de départ, voguant au milieu d’un bestiaire attachant, d’un Baigneur qui n’est autre que « le curé de Lanmeur », de gentils titis bagarreurs et un peu marlous sur les bords, ou encore d’une « bourgeoise coupée en morceaux » par le Balafré. Et quand Thomas « jouit » comme Félix (Faure), le père de famille qui se trouve devant moi regarde son fils d’un air tout drôle, mi-gêné mi-amusé. Le gamin a-t-il déjà l’âge de comprendre ? En tout cas, à la fin du concert, il remerciera son paternel, visiblement émerveillé.

Thomas Fersen the Ginger AccidentSi Thomas Fersen a accordé une place de choix à ses deux derniers albums, il a également satisfait ses fans de la première heure, faisant voltiger ses Papillons, sa Chauve-Souris, son Parapluie et ressortant même ses jolies Cravates, pour finir sur une épure émouvante. Chez Fersen, la musique n’est pas qu’un habillage accessoire sur les mots ; les mots glorieux n’oublient pas, quant à eux, de sonner juste.

Thomas Fersen & The Ginger Accident en tournée :
dans toute la France jusqu’au 30 avril 2014
au Casino de Paris le 26 novembre 2013

Infos : http://thomasfersen.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.