Playlist de rentrée sur Neuland

Il souffle un vent de liberté et de créativité sur le web qui fait plaisir à voir. Alors que www.horsdoeuvre.fr s’attache à vous faire monter l’eau à la bouche et les bons sons aux oreilles, nos amis suisses de Neuland Magazin protestent contre une presse souvent sclérosée. Et voilà que Neuland me demande de concocter une playlist pour leur 8ème numéro… Bigre !

Puisqu’il fallait être sincère, je me suis fait plaisir ; un bon mix de songwriters inspirés et crépusculaires, du son tripant passé au brou de noix, des voix à vous faire sortir le kleenex, de l’humour parfois… Qu’importe que les artistes choisis soient français, allemands, belges, américains… ,« qu’ils sortent de l’œuf, du cocon » comme dirait Georges, ou qu’ils aient passé l’arme à gauche (repose en paix Gil Scott… ), l’important c’est de s’en prendre plein les oreilles. De jour comme de nuit…

Pour écouter, cliquer sur la K7 !

Et pour mieux découvrir Neuland, magazine culturel en langue allemande, je laisse la parole à Anita Hugi, journaliste et initiatrice du projet !

« Quoi de plus logique pour Neuland, tout jeune magazine (et, accessoirement, de nationalité suisse), d’avoir choisi ce que j’aime appeler « le papier magique », traduisez : Internet. Notre but, utiliser un maximum de nouveaux médias afin de promouvoir le journalisme sous toutes ses formes : articles, reportages, photographie, art visuel, cinéma, musique… Afin de donner du sens à cette démarche, Neuland – qui paraît tous les deux mois – propose une playlist, un documentaire en streaming, des articles et des reportages photographiques.
Comme un symbole, le premier numéro de Neuland est sorti le 5 novembre 2010 pour la journée européenne d’action pour la défense du journalisme. A nous de reprendre en cœur chez Neuland son slogan : « Debout pour le journalisme ! »

Neuland, c’est avant tout un rêve, celui d’une journaliste suisse de plus en plus écoeurée parce ce que l’on pourrait appeler le « journalisme de convenance ». Bientôt rejoint par d’autres journalistes, par des designers et des artistes, Neuland a pris forme, permettant de sortir des sentiers battus du paysage médiatique conventionnel. Enfin ! Pouvoir montrer des reportages authentiques, parfois plus longs, toujours « différents ». Pouvoir vous faire partager une série entière de photographies au lieu d’une ou deux images – glanées au hasard –, donner la parole à ceux qui écrivent… vraiment ; vous faire découvrir la musique autrement, et tant d’autres choses encore !

La rédaction de Neuland n’est pas rémunérée, mis à part un petit dégrèvement pour les auteurs dont le statut est totalement indépendant, et c’est tout. Le financement se fait grâce aux abonnements (facultatifs), à des aides privées et (on croise les doigts) aux fonds de soutien aux initiatives culturelles.

Pour le numéro du 9 septembre 2011, c’est Caroline Bodin qui a concocté la playlist ! Rendez-vous en novembre 2011 pour le numéro 9 ! ».

Anita Hugi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.