La sélection de novembre : On The Road Again !

Les vagabonds célestes – Moriarty

Autant planter le décor tout de suite, ce Moriarty-là ne prend pas sa source au Reichenbach mais plutôt Sur la route. Grands espaces, récits de duels imaginaires et somptueuses errances : la fratrie Moriarty, menée par la reine Rosemary Standley, réinvente une fois de plus un Ouest sauvage et imaginaire.

Groupe de scène par excellence où tour à tour s’intervertissent les rôles, Moriarty prend toute sa dimension en se frottant au public, au pincement des cordes, aux souffles, à la rugosité lyrique des coups de blues. Les voir en live est une expérience aussi euphorisante que sensuelle ; quoi de plus naturel donc que cet Echoes of The Borderline, nouvel opus enregistré en live et résumé d’une carrière irréprochable. Duo endiablé au bon parfum cajun avec les Suisses de Mama Rosin, reprises nostalgiques et nonchalantes du standard St James Infirmary ou du grand Tom Waits, lumineuse collaboration avec Moriba Koita et Pedro Kouyate : Echoes Of The Borderline est plus que le énième album live d’un très bon groupe. Il en est réellement l’écho, l’empreinte de ce que Moriarty n’a jamais perdu en route : son âme.


Moriarty, Echoes of The Borderline – le 10/11/2017
Le 19/11/2017 au Quai Branly pour un hommage au poète réunionnais Alain Péters

Les anges du Big Sur – Valparaiso

Tucson – Valparaiso, c’est tout droit, à gauche du cactus ! Sorti fin septembre et produit par John Parish, Broken Homeland est l’une des bonnes surprises « made in France » de cette rentrée 2017. Featurings de luxe (Marc Huyghens, ex-Venus, Dominique A, le jazzman Josh Haden ou Phoebe Killdeer, l’un des voix de Nouvelle Vague, pour ne citer qu’eux), orchestrations lorgnant vers les ballades poétiques de Calexico ou de Giant Sand : le projet a de qui tenir.

Né sur les cendres du regretté Jack The Ripper et digne prolongement de l’excellent de The Fitzcarraldo Session et de son We Hear Voices – à écouter d’urgence si ce n’était pas déjà fait – Valparaiso continue d’explorer les chemins élégants d’un certain nomadisme musical. Puisant ses inspirations dans le travail de grands photographes comme Sergio Larrain ou Chris Marker, Valparaiso, tout comme Moriarty, aime les récits d’aventure. Entre marées montantes (Rising Tides) et Marées Hautes, il nous fait longer des rivières et nous perdre dans la nuit, toujours plus près d’inatteignables Constellations. Envoûtant.

Valparaiso, Broken Homeland – le 22/09/2017 – Zamora Label
Le 21/11/2017 au Café de la danse

Le bon, la brute et le blues – Hoboken Division

Mais la route ne s’arrête pas là ! De l’Ouest lointain aux confins du Chili, nous voici de retour sur les routes mystérieuses de l’Est profond. Entre forêts de résine et spasmes de vinyle, le groupe Hoboken Division s’en vient nous raconter une autre histoire, celle de The Mesmerizing Mix Up Of The Diligent John Henry. Pousseurs d’acier à leur manière, les Hoboken redécouvrent eux-aussi l’Amérique et nous en livre lune version très personnelle.

Rythmique lourde, guitare graisseuse et voix ténue, Hoboken Division n’est jamais aussi bon que lorsque nos trois lascars se laissent aller à mélanger la cuisine du Bayou et une noirceur post-rock lorgnant vers la Mass Production. Ça casse des briques et ça s’écorche les mains dans des champs de coton urbains tout en s’enfilant une bonne rasade d’eau froide du côté de Nancy ! Plus étrange, plus abouti que l’opus précédent, The Mesmerizing Mix Up leur fait pourtant courir un risque, celui d’avoir… du succès. Oh lo’ No Mo ! En tout cas, nous, on en redemande…

Hoboken Division, The Mesmerizing Mix Up Of The Diligent John Henry – le 10/11/2017 – Les disques de la Face Cachée
En tournée un peu partout en France et le 26/01/2018 au Festival Champéry Live (Suisse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.