La French Touch aux Arts-Déco

Voilà une expo qui va raviver des souvenirs aux clubbers de la génération X ! Parmi l’offre pléthorique de cette rentrée culturelle foisonnante, je vous avais déjà suggéré d’écouter Django à la Cité de la Musique ou de siroter sagement un thé à Guimet. Changement de cap ! Direction le musée des Arts-Décoratifs et son exposition, French Touch, graphisme, vidéo, électro. Je vous propose désormais de ressortir du placard vos Puma Suede complètement flinguées ou vos antiques Gazelle défoncées, et de faire chauffer le parquet !

Paris is burning !

Retour au milieu des 90’s. La musique électronique française enflamme les dance-floors de la planète. Son succès ? Du bon gros son house un rien « putassier » mais irrésistible et carrément funky ! Les Anglo-Saxons raffolent de ce nouveau beat français si reconnaissable : classy, sexy, stylish, chic… Sooo French ! Les groupes et DJ’s emblématiques ? Daft Punk, Air, Cassius, Alex Gopher, Étienne de Crécy, Dimitri from Paris…

Paradoxalement, la nuit parisienne roupille et a besoin d’être réveillée avec des lieux à la hauteur. D’abord au mythique Rex Club, bien sûr, où Laurent Garnier, pionnier de l’électro en France (après Pierre Henry !) « tabasse » avec sa techno pure dans ses soirées appelées pertinemment Wake Up dès 1992. Dans la foulée, d’autres clubs (ré)ouvrent leurs portes : les Folie’s Pigalle, le Bataclan où officie David Guetta, pas encore tout à fait DJ (Thanks God !) mais déjà « gentil organisateur ». Et surtout le Queen, qui accueille les légendaires soirées Respect en 1996. Gratos et peu sélectives à l’entrée, rassemblant un melting-pot de joyeux clubbers prêts à faire « flamber » les podiums (break-dancers et b-boys, gays ou minets straight, jeunes filles déjantées en talons de 10 ou lookées brit pop…), sous la conduite des meilleurs DJ’s français, les Respect font un tel carton à Paris qu’elles s’exportent à New York !

http://www.dailymotion.com/video/x1a4h_video-alex-gopher-the-child_shortfilms

Musique et graphisme

En parallèle, une nouvelle génération de graphistes utilise les flyers de ces soirées, mais aussi les pochettes de disques et les vidéos, comme support pour une expression artistique totalement libre et originale où le kitsch, la pop culture et le ton décalé sont franchement revendiqués. Et c’est la bonne idée de l’expo. Montrer l’importante synergie créative entre DJ’s et graphistes de l’époque, le tout scénarisé dans une ambiance d’appart’ haussmannien déglingué aux allures de squat.

À voir, donc : les hilarants flyers de La Shampouineuse (alias Michel Poulain) pour les soirées des Folie’s. Mais aussi, les clubbers de Respect shootés par Agnès Dahan qui s’amuse avec le thème de la « photo volée », – tout comme le collectif M/M (Moches et Merveilles) qui se focalise davantage sur les DJ’s aux platines -. Certains reprennent l’imagerie des comics, comme Alex Courtès pour Cassius. Quant aux graphistes de H5, ils revisitent les codes du marketing en détournant les logos, notamment sur la pochette de Super Discount ou dans la vidéo The Child d’Alex Gopher. Le réalisateur Michel Gondry contribue aussi à ce mouvement en signant le clip d’un des hits planétaires de l’année 1998 (souvenez-vous !) : “Oooh baby, I feel right, music sounds better with youuuu !” de Stardust.

http://www.dailymotion.com/video/xauszj_etienne-de-crecy-le-patron-est-deve_music?search_algo=2

Alors, que reste t-il de ce mouvement aujourd’hui ? Surexploité, le terme French Touch s’évanouit au début des années 2000, sans pour autant faire disparaître ses musiciens toujours très actifs, et devenus depuis des quadras superstars. Les Daft, Air, Étienne de Crécy semblent même avoir ouvert la voie à une nouvelle génération : JusticeC2C, YukseK, Singtank, Breakbot, Danger, DatA.… qui signent souvent sur des labels indépendants, comme Ed Banger (de Pedro Winter) ou le dynamique EKLER’O’SHOCK.

Et pour ceux qui veulent remuer le popotin, Alex Gopher organise trois grandes soirées à La Gaîté Lyrique dans le cadre de l’expo Hello H5 et de la French Touch. Ici !

Exposition jusqu’au 31 mars 2013.

Musée des Arts-Décoratifs, 107, rue de Rivoli 75001 PARIS. Tél. : 01 44 55 57 50

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/

Encore des fourmis dans les jambes ?  Je vous propose de monter le son ! Voici un mix de 2 heures enregistré en 1997 sur une radio anglaise par nos deux DJ’s casqués, les Daft Punk. De la pure house progressive qui dépote !

Daft Punk- Essential Mix – 1997.03.02 by retailgroup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.