Quelques garçons dans le vent

Loin de moi, de nous, la volonté de privilégier en général le sexe – presque – fort mais cette fin d’année 2016 s’y prête. Alors, par ici mesdames, et messieurs, il y en aura pour tous les goûts, le tout bien chargé en testostérone. Enfin, façon de parler, car la liste qui suit privilégie plutôt le garçon délicat, voire gracieux. Mais la roue tourne, le vent souffle, voici de quoi remplir votre discothèque !

Le dandy made in Belgium – Warhaus

Maarten Delvorde s’échappe pour un temps de Balthazar, le groupe qu’il a formé avec Jinte Deprez et Patricia Vanneste et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça lui réussit. Trouble et hypnotique, Warhaus annonce la couleur rien qu’avec le titre de son album : We Fucked A Flame Into Being. L’amour ne dure que le temps d’une cigarette et apparemment, Maarten est un fumeur de havanes. Voix murmurée et traînante, ambiance moite, on est à mi-chemin entre Gainsbourg (ah, Wanda…) et le Velvet. Smoking griffé et lunettes noires obligatoires : de l’indé on ne peut plus désirable…

Warhaus – We Fucked A Flame Into Being (2016) chez Pias
Warhaus sera en concert à Dijon et Besançon en février 2017 dans le cadre du festival Generiq

L’élégant West Coast – Nick Waterhouse

On l’avait rencontré en 2013 et rarement quelqu’un d’aussi jeune aura tenu discours si net, si carré, si déterminé. Pourtant, loin de s’enfermer dans le carcan rigide du revival soul, Nick Waterhouse, avec Never Twice, son troisième album, explore avec une jubilation peu commune ce que le rock des années 50-60 a fait de mieux. Waterhouse a le sens du rythme, et du style, pour preuve son hilarant duo avec Leon Bridges, Catchy. Ce tube en puissance aurait en d’autres temps explosé les charts au lieu de ravir quelques Happy Few, qu’importe. Un album où le jazz fait son chemin et où Nick trace la route : imparable.

Nick Waterhouse – Never Twice (2016) chez Innovative Leisure
Nick Waterhouse sera en concert au Café de la Danse le 27/01/2016

Le petit génie britannique – Cosmo Sheldrake

Il nous l’a promis via Twitter (véridique), il sortira – enfin – un album en 2017 ! Man machine et chapelier fou, multi-instrumentiste à l’univers improbable, Cosmo Sheldrake a tout de l’enfant illégitime du Joueur de flûte de Hamelin et de Doctor Who, le Tardis en moins, et encore… Dans un monde peuplé de pélicans, de tardigrades et de lapins vivant dans la lune, Cosmo joue dans des laveries automatiques, dans des porcheries (!!), sur des bateaux de pêche, des charrettes, et parfois même, sur scène. Cosmo, on t’attend de pied ferme !

Cosmo Sheldrake – Pelicans We (2015) chez Transgressive Records

Andy Shauf – Le magicien du Saskatchewan

The Magician, c’est le premier titre du second album de ce Canadien aussi discret que chevelu. Sa bio révèle qu’à l’instar de Cory Hanson – décidément ! -, il a commencé par faire du bruit avant de se lancer dans un registre nettement plus délicat. Et c’est vrai qu’ici on lorgne plutôt du côté de Ron Sexmith ou de Sufjan Stevens, ou alors d’un Elton John première période ; oui, c’est un compliment. Toutes les chansons ne sont peut-être pas au niveau du morceau en question mais la subtilité des arrangements, la grâce ténue de la voix, particulièrement sur un titre comme Martha Sways, incite à fermer les yeux et à se laisser bercer. Le disque des jours de pluie…

Andy Shauf – The Party (2016) chez Anti-
Andy Shauf sera en concert au Café de la Danse le 21/02/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.