La traditionnelle

Heureusement, toutes les galettes individuelles ne permettent pas le décompte. La fève comme preuve incriminante, j’ai pour l’instant atteint l’honorable moyenne, lissée sur l’année, d’une par mois… Alors que je me mets en condition en croquant une part, je me dis que je vais sûrement faire l’impasse sur « l’originale », d’autant que la Chandeleur vient déjà me faire de l’œil dans ma boîte mail.

Dans ma sélection, des boulangeries élues, des pâtissiers reconnus et pas vraiment d’inconnus. J’écarte les galettes qui s’émiettent trop ou que j’effeuille, lassée de la pâte très présente, les frangipanes onctueuses mais pas assez goûteuses, et même les numéros 1 de certains.

J’aurais d’ailleurs aimé tester celle dont tout le monde parle : la galette des rois de chez Tapisserie. Seulement, on ne peut pas la commander et je ne pouvais pas me rendre rue de Charonne à l’heure recommandée…

Galette infiniment amande - Pierre Hermé
Galette infiniment amande – Pierre Hermé

Parmi toutes les galettes dégustées, j’ai deux coups de cœur à la saveur affirmée. D’abord celle de l’Atelier P1, rue Marcadet, dont la poudre d’amandes complètes donne un goût franc, rustique, à la frangipane généreusement épaisse. Ensuite, l’ « Infiniment Amande » de Pierre Hermé, aux amandes torréfiées et aux éclats croquants de fruits secs, qu’il nous arrive de confondre, tremblants, avec la fève.

Mon marathon prend fin sans être passé, cette année, par la rue des Martyrs où se trouve une valeur sûre : la classique parfumée au rhum de Sébastien Gaudard. Je vous passe le relais !

– Atelier P1 : 4/6 personnes, 26 euros.
– Pierre Hermé : 4 personnes, 35 euros.

Les deux sont également disponibles en galette individuelle.