Sui Generis, Renaud Monfourny

En parallèle de la sortie de son livre de photographies Sui Generis édité aux Presses Incultes, Renaud Monfourny – photographe et également cofondateur des Inrocks -, est exposé à la MEP jusqu’au 27 mars. Forcément rock.

  • Un panthéon impressionnant dans un espace minuscule
Nick Cave © Renaud Monfourny
Nick Cave © Renaud Monfourny

On reste d’abord assez dubitatifs devant le choix de la MEP d’avoir consacré les trois étages de son bâtiment aux photos de Bettina Rheims (privilège que n’a même pas eu les très belles photos couleurs de Jacques-Henri Lartigue). D’une monotonie sidérante, les clichés de la photographe – plutôt vains et consensuels avec leur faux côté provoc’  ultra balisée -, nous font bailler très rapidement. Il manque sans doute les obsessions réelles et l’humour percutant d’un Guy Bourdin pour donner un peu d’âme et de force à ses photos très lisses où ses modèles (essentiellement féminins) semblent figés. C’est donc au rez-de-chaussée dans un couloir ridiculement petit que notre intérêt s’éveille. Là, quelques photos de Renaud Monfourny tirées de son ouvrage Sui Generis sont accrochées dans des cadres dorés (sur un mur violet foncé), qui ont plutôt de la gueule et mettent bien en lumière les stars de rock. Car ce sont uniquement les photos de musiciens qui sont exposées : Patti Smith, David Bowie, Nick Cave, Jeff Buckley, Björk, Robert Wyatt, Morrissey, Elliot Smith, Iggy Pop… n’en jetez plus, la liste des stars shootées par Monfourny donne le tournis !

Nirvana © Renaud Monfourny
Nirvana © Renaud Monfourny
  • Un Noir et Blanc intime

Pourtant, au delà de cette énumération – sorte de panthéon rock idéal -, il s’agit bien d’intimité et, quelque part, de simplicité et de sincérité. Monfourny choisit le noir et blanc, et jamais le studio. Ses prises de vue peuvent être, par nécessité et selon le bon vouloir des attachées de presse, très rapides. Il prend ses modèles dans la rue ou chez eux. Comme cette étonnante photo de Nirvana à Seattle où les 3 membres du groupe semblent avoir été ajoutés en surimpression sur les immeubles de la ville, avec le regard de Kurt au loin, sans doute déjà ailleurs. Et puis il y a aussi le sourire amusé de Jeff Buckley qui prie sous un panneau publicitaire de call girl, la mélancolie touchante d’Elliott Smith assis sur le perron en briques d’un immeuble, l’expression insolente de Morrissey arborant fièrement – et connement  ! – un t-shirt “England”, et l’incroyable intensité du regard de Patti Smith…

Iggy Pop - Photo Renaud Monfourny
Iggy Pop © Renaud Monfourny

Dans son livre qui comporte 131 photos, la galerie de portraits s’ouvre sur d’autres horizons. Monfourny ne se contente pas de photographier uniquement le rock, mais il fait également des prises de vue – souvent en plan serré et sans artifices -, de metteurs en scène (Jim Jarmush, Woody Allen, Jean-Luc Godard…), de personnalités de la littérature (Patrick Modiano, Allen Ginsberg…) et même, joli clin d’oeil, de célèbres photographes (Helmut Newton, Robert Frank…) En regard de certaines de ses images, il a ajouté un commentaire qui donne un coup de projo émouvant, et parfois drôle, sur la rencontre avec son modèle. Comme Duras, très fière de montrer ses jambes, ou Pialat, réputé difficile mais se révélant charmant. Bref, c’est sombre, c’est lumineux, deux adjectifs qui définissent assez bien le rock et la photo finalement…

L’expo : Sui Generis à la Maison Européenne de la Photographie jusqu’au 27 mars 2016
Le Livre : Sui Generis – 131 portraits, Renaud Monfourny, Editions Inculte, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.