Le « It-millefeuille »

Il me serait tellement plus aisé de parler de ma pâtisserie favorite lorsque le temps se rafraîchit et que les feuillages des arbres virent à l’orangé. Tellement plus simple de le célébrer en septembre, à l’occasion du Mois du millefeuille, quand les pâtissiers bousculent sa recette en y conviant chocolat, café, praliné ou caramel.

Pâtisserie - MillefeuilleEncenser le millefeuille au mois d’avril peut ainsi sembler totalement déplacé : il serait en effet plus adéquat de présenter les dernières tendances chocolatées conçues spécialement pour Pâques. Mais que voulez-vous, dès qu’un millefeuille me fait les yeux doux, je ne peux y résister. Quelle que soit la saison, je craque pour cette divine et délicate superposition de couches feuilletées accueillant en son sein une délicieuse crème pâtissière vanillée…A condition cependant qu’il soit recouvert de sucre glace et non d’un fondant un peu trop écoeurant à mon goût.

Certes, il n’y a rien de plus classique qu’un millefeuille, et c’est d’ailleurs uniquement sous sa forme traditionnelle que je l’apprécie, n’ayant guère étant convaincue par des variantes plus créatives. Depuis quelques mois, j’ai jeté mon dévolu sur le millefeuille de Stéphane Vandermeersch, que je savoure régulièrement en mode champêtre au bord du lac Daumesnil. La subtilité et la légèreté de sa crème, l’excellence du feuilletage, en fait l’un des meilleurs millefeuilles de la capitale. Pour ma part, je n’ai pas trouvé meilleur remède anti-déprime. Seul bémol : si la boutique de Vandermeersch est très jolie et ses pâtisseries tout à fait exquises, l’accueil y est malheureusement plus que désagréable…

 

Boulangerie-pâtisserie de Stéphane Vandermeersch, 278 avenue Daumesnil, 75012 Paris – Tel : 01 43 47 21 66. Prix d’un millefeuille : 3,20 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.