Bruno’s kitchen : Ustensiles utiles

« La vie est une jungle » dit Gérard Jugnot dans les Bronzés font du ski (notez la référence haut-de-gamme de l’auteur…). Si la cuisine en est une aussi, voici les ustensiles indispensables pour en faire un jardin à la française.

Passons sur la maryse, décrite dans l’article, conçue pour consommer un consommé (!) jusqu’à la lie. Partons sur les chemins des grands chefs étoilés, pour qui les objets suivants sont indispensables. Espérons qu’ils le deviendront pour vous…

Le cul-de-poule : pour tout préparer, de l’omelette au gâteau au yaourt. Sa forme suggestive a l’avantage de permettre de bien mélanger tous les ingrédients. On prendra soin de le vider avec une maryse.

Le cul-de-poule
Le cul-de-poule

La girafe : elle emprunte le long cou de l’animal éponyme. Celui-ci permet de mixer soupes, sauces, tapenades diverses sans sortir du placard le robot ménager encombrant offert par tata Raymonde. A l’achat, plus il sera cher, plus vous le garderez longtemps (made in China = bof).

La girafe
La girafe

L’économe : pour éplucher fruits et légumes, bien sûr. Mais aussi pour faire des tagliatelles de concombres (en entrée), ou encore de courgettes, carottes et autres légumineuses « appendistiques ». Bonne idée pour ravir ses convives à peu de frais, ou faire manger des légumes aux enfants de manière ludique. Court ou large au choix.

L'économe
L’économe

La mandoline : pour trancher, râper et faire des juliennes (tranches très fines, très utilisées en cuisine asiatique). Attention, ça coupe aussi les doigts. Donc acheter avec un cabochon (sorte de pic qui protège la main). Les marques allemandes et françaises se situent en haut du panier.

La mandoline
La mandoline

Ainsi équipé, en plus d’un couteau de cuisine et un autre d’office (court) de belle facture, d’un fouet et d’une grosse pince, on peut tout faire. L’entraînement fera le tour de main.

Vous croyez ne pas pouvoir placer tous ces ustensiles dans vos conversations en ville ? Que nenni ! Phrase mnémotechnique : Maryse au cou de girafe a la bouche en cul de poule quand à la caisse elle se fait économe pour payer sa mandoline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.