L’auberge de Chassignolles

Autant le dire tout de suite, l’auberge de Chassignolles, en Haute-Loire, est mon coup de cœur absolu de l’été ! Tenue par un couple britannique sympathique et talentueux, elle compte parmi ces lieux authentiques qu’on ne veut plus quitter.

Harry Lester, le chef, n’en est pas à son coup d’essai : pour lui, la cuisine est une passion de longue date. Étudiant aux Beaux-Arts à Londres à la fin des années 1990, il travaille un temps dans un restaurant pour mettre un peu d’argent de côté et rejoindre sa compagne, Alexandra, à l’époque enseignante au Botswana. Très vite, Harry veut tout savoir sur l’art culinaire. Une insatiable curiosité alliée à une vraie créativité, pour cet autodidacte enthousiaste. En 2003, le jeune chef ouvre un pub londonien, le Anchor and Hope, et son établissement est très vite reconnu comme l’un des meilleurs « gastropubs » de la capitale ! En 2007, Harry et Alexandra apprennent par une Anglaise résidant à Chassignolles que l’auberge du village est à vendre. Leur fils vient de naître et ils aspirent à une vie au grand air, avec plus d’espace… Cette auberge auvergnate est donc une aubaine !

Ils se lancent alors dans l’aventure et font de cette maison un peu défraîchie un lieu charmant, convivial et incontournable dans la région. L’été, le restaurant et l’hôtel ne désemplissent pas ; les rires fusent jusque tard dans la nuit sur la terrasse, on fait un baby-foot après le repas, on partage un verre de vin avec le chef et surtout… on se régale !

Ce beau soir d’août, Harry nous a concocté une mise en bouche vraiment estivale : une planche sur laquelle trône une petite pastèque à partager, des pitas, une délicieuse feta, le tout relevé d’une huile d’olive de grande qualité. Rien de compliqué, mais c’est exactement ce qu’on voulait manger après une grosse marche en forêt. En entrée, on savoure un bouillon de pot-au-feu avec des ravioles de légumes succulentes, puis suit ledit pot-au-feu. Pour tout dire, je mange un morceau de langue avec plaisir, moi qui ne gardais jusque-là de cette viande qu’un vague souvenir d’écœurement et de cantine scolaire. On continue les festivités avec une petite salade des champs, on admire le magnifique plateau de fromage présenté par Harry de table en table, puis on finit par un bavarois à la verveine fondant à souhait. Les recettes sont parfois d’une simplicité absolue – une petite salade de haricots verts et œuf mollet, ou bien une crème caramel –, mais elles sont toujours irrésistibles. Les assaisonnements sont parfaits, les produits ont du goût et tout est exécuté magistralement : bref, dans sa catégorie, la cuisine d’Harry est extraordinaire et, sans blague, elle réchauffe l’âme !

Chaque jour, nos deux amoureux du bon font des kilomètres pour se fournir chez les meilleurs producteurs de la région. Marchés à Brioude et Ambert, pain et viennoiseries à Saint-Germain-l’Herm, laitages en provenance de la ferme bio, légumes de leur potager : ici, la fraîcheur et la qualité priment. Autre parti pris d’Harry et d’Alie ? La convivialité. « Les bases traditionnelles de la cuisine anglaise et française sont très proches, nous racontent-ils. Dans les deux cas, il s’agit d’une cuisine familiale, à partager. C’est d’ailleurs pour ça qu’on sert directement un plat commun pour une même tablée, comme à la maison, sans chichi. » On est même encouragé à saucer son assiette et je ne m’en prive pas…

En restant quelques jours à l’auberge, on profite du délicieux petit déjeuner (confitures et charcuteries maison, fromages…) et l’on attend le soir avec impatience, pour découvrir ce que le chef nous a encore réservé. Ah ! on aimerait tant voir fleurir des auberges de Chassignolles partout en France et ainsi oublier l’existence de  la cuisine « Tricatel » en sachet…

Renseignements et infos pratiques

Auberge de Chassignolles / Harry Lester et Alie Johnson, Le Bourg, 43340 Chassignolles, tél. : 04 71 76 32 36

www.aubergedechassignolles.com

L’auberge est ouverte de juin à mi-septembre (hôtel et restaurant) ; le restaurant est ouvert le soir, du mardi au dimanche, ainsi que le dimanche midi. Le reste de l’année, ouverture sur réservation. Menu unique, 25 euros ; demi-pension, 27 euros par personne ; chambres à partir de 45 euros la nuit.

2 avis pour “L’auberge de Chassignolles

  • 13/10/2012

    Certes les bases de la cuisine « françoise » née à la Renaissance sont différentes de celles de la cuisine anglaise (bannissement du sucré-salé, cuisine au beurre, remplacement des épices par le bouquet garni…), mais on parle ici d’une cuisine traditionnelle ménagère, où tourtes, rôtis, ragoûts et bouillons constituent une base de choix, en France comme en Angleterre.

  • 12/10/2012

    Comment ça « les bases traditionnelles de la cuisine anglaise et française sont très proches » ?? Perfidie toute britannique !! Ahahaha…En tout cas, Harry et Alie donnent bien envie de passer un petit WE chez eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.