À fond le petit ballon…

Après les fêtes des vendanges et autres foires aux vins, la profane (mais néanmoins amatrice) que je suis a eu envie de se composer la cave idéale… Lasse des piquettes pas données et des tueries hors de prix, j’ai testé une formule qui a le vent en poupe sur le www.lepetitballon.com.

Le Petit Ballon, quèsaco ? Encore un site de vins par correspondance ? Non, ici, les fondateurs surfent sur une tendance bien dans l’air du temps : l’abonnement épicurien. On s’engage sur six mois ou un an (à partir de 19,90 euros par mois) et l’on reçoit deux bouteilles de vin par mois, sélectionnées « à prix direct propriété » par Jean-Michel Deluc, ancien chef sommelier du Ritz. Mais quid du caviste de quartier, me direz-vous ? Effectivement, si l’on est dans les petits papiers d’un commerçant sympathique et amoureux de son travail, tout cela semble un peu chichiteux… Mais on ne peut nier l’attrait hautement ludique du colis surprise et le vrai parti pris pédagogique du site – le sommelier livre une fiche nous permettant d’apprécier la sélection du mois. On retrouve aussi des conseils et des vidéos sur le blog du Petit Ballon et l’on peut rejoindre la communauté autour d’un apéro mensuel organisé à Paris.

J’ai donc reçu mon petit colis par la Poste, léger comme une plume mais très bien protégé. Hop, à l’ouverture, je découvre le Grand Journal du Petit Ballon, avec des rubriques sympathiques telles que « Nos régions ont du talent » ou « La proposition gustative du mois », mais aussi – et surtout – la fiche signalétique des vins de la sélection du mois.

J’ai opté pour la formule à 19,90 euros et j’ai donc droit à un juliénas 2011 qui, selon Jean-Michel, se révèle « charnu et frais », ainsi qu’un minervois « Carignanissime de Centeilles » 2011, « un vin qui a une vraie identité et qui offre fruité, structure et minéralité ». Comme Jean-Michel Deluc est un vrai professionnel, il nous propose aussi un petit historique des domaines et une rubrique « œil, nez et bouche » qui me permettra de frimer en parlant du « relief minéral et poivré » de mon breuvage.

Avant de savourer ces deux petites pépites – le sommelier nous conseille d’attendre 2013/2014 pour le premier et 2014 pour le second –, je vais potasser le lexique de mon Carnet de dégustation. Ce petit livre a été conçu pour recueillir les coups de cœur de son propriétaire en matière de « pinard ». Parmi les cases à compléter, la « date de dégustation », l’important « chez qui on était » et « les soulards qui m’accompagnaient », mais aussi un champ réservé au collage de l’étiquette dudit « pinard ». Là, je pourrai faire usage de formules savantes (ou moins savantes) et même accorder un vingt sur vingt si je suis tout à fait conquise.

En matière de mets et vins, rien ne vaut cependant un bouquin bien ficelé. Celui d’Olivier Bompas, chez Hachette Vins, a le mérite d’être joliment conçu et agréable à lire. Articulé autour des divers moments du repas (l’apéritif, le dessert…), des types de mets (charcuteries, veau, champignons, sauces…) et des types de cuisine (cuisine asiatique, européenne, antillaise…), il propose une recette gourmande dans chaque catégorie et décortique les accords mets-vins sans tomber dans une technicité rebutante, usant plutôt d’un langage fleuri et franchement gourmand. Bien sûr, on retrouve aussi les tableaux associant mets, typicité des vins et appellations correspondantes. Bref, ce livre se révèle très complet et ravira les amateurs éclairés autant que les novices.

Sur ces bonnes paroles, il me semble presque vain d’ajouter que le vin se consomme avec modération, mais pas les conseils pour le boire !

En savoir plus :

Le Petit Ballon : abonnements et renseignements sur le site www.lepetitballon.com

Mon Carnet de dégustation, Jérémy Bertrand, éditions Féret, 2012, 9,40 euros

Les Accords mets & vins, Olivier Bompas, Hachette Vins, coll. « Les livrets du vin », 2011, 14,90 euros

Un avis pour “À fond le petit ballon…

  • 21/06/2013

    Moi j’ai découvert le Pourboire ce matin, c’est un abonnement du même genre, ça m’a l’air plutôt bien fait, vous devriez aller y jeter un coup d’oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.